Les apports de la réforme des régimes de retraite : explications sur les mouvements sociaux

Pour essayer de comprendre le contexte qui entoure la réforme des retraites, il faut faire un point sur le système actuel.

Ainsi, en France aujourd’hui, le système de retraite est un système obligatoire auquel les salariés cotisent à hauteur de leur salaire et le montant total de ces cotisations versées au cours d’une année sert à payer les pensions de retraite de l’année. Ainsi, dans ce système, les actifs payent les pensions versées aux retraités. Enfin, quand arrive le moment de la retraite pour le salarié, sa pension est calculée en fonction de ses revenus, de son âge de départ à la retraite et du nombre d’années qu’il a passé à travailler. La durée de l’activité du salarié se calcule en trimestre, de sorte que quatre trimestres valent une annuité.

Le régime de retrait est géré par 42 caisses de retraite qui se découpent en plusieurs régimes qui sont les régimes généraux et les régimes spéciaux. Les régimes spéciaux concernent la fonction publique, la SNCF, la RATP, EDF, les clercs de notaire notamment.

La réforme envisagée par le gouvernement occasionnera une refonte complète du système actuellement en place et a pour objectif de lutter contre les inégalités au moment de la retraite. En effet, il s’agit de passer à un régime dit universel, c’est-à-dire un régime dans lequel un euros cotisé ouvrira les mêmes droits aux salariés dans une situation identique. Par conséquent, les 42 régimes disparaîtraient et il n’en restera qu’un seul et unique, de sorte que les régimes spéciaux seront supprimés.

Dans ce nouveau système, ne seront pris en compte uniquement les revenus dans la limite de trois plafonds de la sécurité sociale. Désormais après la mise en place de cette réforme, on aurait donc un système à point où les cotisations vieillesse versées généreront des prestations identiques et ce, quel que soit le montant où il a été versé et quel que soit le statut de celui qui a cotisé.

Concernant le calendrier de cette réforme, Jean-Paul Delevoye (haut-commissaire aux retraites) doit rendre ses conclusions le 9 ou 10 décembre. Puis, Edouard Philippe devrait présenter ses arbitrages avant noël. Enfin, la réforme devrait être présentée au Parlement début 2020 et être adoptée lors de l’été 2020. Cependant, le rapport Delevoye propose que ce nouveau régime ne commence à s’appliquer qu’à compter de 2025.

Ainsi, le chemin est encore long pour cette réforme qui génère des mouvements sociaux. En effet, des mouvements sociaux ont été initiés le 5 décembre dernier par la RATP et la SNCF en raison de la disparition des régimes spéciaux. Cette disparition aurait pour conséquence notamment des départs à la retraite plus tard pour les employés de ces entreprises et un coût des cotisations plus élevé avec la disparition de la cotisation patronale dite T2 versée par la SNCF afin de financier les mesures spécifiques du régime.

retraites reforme 1024x768 - Les apports de la réforme des régimes de retraite