Les prévisions de croissance en France pour 2020/2021

Copie de presence numerique pour les agences immobilieres 1024x390 - Les prévisions de croissance en France pour 2020/2021

Les prévisions de croissance en France pour 2021 données par Bercy sont moins conséquentes que ce qu’on avait envisagé : il semblerait que pour 2021 la prévision de croissante s’estime à + 8%, après une dégringolade à – 10% en 2020.

Cette année 2020 a été littéralement paralysée par la crise sanitaire ce qui explique cet effondrement de – 10%. En partant de ce montant-là, on ne pouvait que douter d’une quelconque amélioration, et pour cause : en juillet dernier, le chiffrage du gouvernement était encore plus morose

  • La consommation repart de plus bel 

Malgré cela, « la consommation a repris des couleurs » concernant les biens durables d’après le ministère de l’économie mais aussi la production industrielle. Statistiquement parlant, c’est toute l’économie qui s’est améliorée :

  • La croissance au 2ème trimestre 2020 s’est améliorée : La prévision de juillet affichait -17% alors que celle de septembre s’estimait à -13.8%, ce qui montre une augmentation de 3.2%;
  • Le déficit public en 2020 (en % du PIB) montre également une amélioration entre les prévisions de juillet et celles de septembre : 4% en juillet contre 10.2% en septembre ;
  • La dette en 2020 (en % du PIB) passait de 9% en juillet d’après les prévisions, à 117.5% en septembre;
  • Concernant l’emploi, ce dernier comptait – 800 000 emplois détruits en 2020 contre + 320 000 créations d’emplois prévues en 2021.

  • L’atteinte des objectifs pour 2022

Cependant, le plus important, d’après ce qu’il s’est dit à Bercy est de faire une comparaison de l’écart d’activité entre 2019, avant la crise et les prévisions pour fin 2021.

En juillet dernier, nous partions sur un écart de 4 points de PIB, aujourd’hui l’écart est estimé à 2.7 points. Notre objectif final pour 2022 est d’atteindre un écart de 0 point, soit, un effacement total de l’impact économique de la crise.

Avant d’atteindre cet objectif, il va falloir s’accrocher. L’usine Bridgestone de Béthune annonce 863 licenciements ce mercredi ce qui est significatif. Leur hypothèse évoque le fait qu’ils envisagent 800 000 pertes d’emplois en 2020, « dont 715 000 rien qu’au premier semestre ».

Toutefois, ils envisagent un rebond en 2021 avec 320 000 créations d’emplois ce qui ne rattrapera quand même pas ces 800 000 pertes d’emplois.

Cette hypothèse fait apparaitre de nombreuses inquiétudes comme le fait que nous ne savons pas avec certitude comment la situation sanitaire évoluera dans le temps mais également quand est ce qu’il y aura un retour à la normale qui semble déjà être plus long que prévu avec le resurgissement de l’épidémie ces dernières semaines.