Augmentation de la dette publique face à la situation de la crise sanitaire

augmentation de la dette publique 1024x390 - Coronavirus - Augmentation de la dette publique

Une dette publique est un style d’emprunt fait par l’Etat mais aussi les collectivités publiques et les organismes qui en dépendent directement sur l’ensemble des engagements financiers. 

La dette publique 2020 en France

La dette publique de l’Etat s’élève à ce jour à 2 638.3 milliards d’euros ce qui correspond à 114.1% du PIB d’après la diffusion des chiffres de l’INSEE. Le gouvernement pense qu’elle atteindra 117.5% du PIB en cette année 2020.

Afin de financer toutes ces dépenses, l’Etat finance par le déficit c’est-à-dire l’endettement, un moyen de financement qui à court terme ne présenterai pas de risques financiers.

Sur le long terme, un plan de relance de 100 milliards d’euros pour soutenir l’économie.

Les restrictions affectant la dette publique 

Depuis le début de la crise, l’Etat français connait de nombreuses dépenses d’urgence à la suite de la crise sanitaire du coronavirus. En effet, il y a eu la prise en charge :

  • Du chômage partiel
  • Des aides (tourisme, culturel…)
  • Des achats de masques et de tests PCR
  • Fonds de solidarité

Face à cette crise sanitaire, un confinement national a été mis en place en mars 2020 engendrant un arrêt quasiment total de la vie économique mais aussi générale.

Deux mois après ce confinement et une reprise de la vie « normale » avec des restrictions sanitaires, en octobre 2020, le gouvernement a annoncé la mise en place d’un couvre-feu local pour les grandes métropoles telles que l’Ile-de-France, Rouen, Grenoble, Lille, Lyon, Aix-Marseilles, Saint-Etienne, Montpellier ou encore Toulouse et des aides supplémentaires (fonds de solidarité, les exonérations de cotisations sociales et le prolongement de prêts garantis par l’État). Les bars, établissements sportifs, foires et salons ne pouvaient accueillir de publics pendant toute cette période. Cependant, les restaurants avaient encore la possibilité d’exercer leur service en respectant le couvre-feu de 21H sur une période estimée entre 4 à 6 semaines.

Compte tenu de l’aggravation de la situation sanitaire, ce mercredi 28 octobre le chef de l’Etat annonce un re confinement pour un minimum de 4 semaines. C’est un bouleversement supplémentaire pour la situation économique.

Les solutions du gouvernement pour éviter la faillite 

Le président Emmanuel Macron affirme, lors de sa prise de parole, que les secteurs de l’hôtellerie-restauration, de la culture et du sport bénéficieront d’un chômage partiel pris en charge à 100% pour l’employeur, et un droit au fonds de solidarité renforcé c’est-à-dire une aide sur les factures comme le loyer, électricité par exemple jusqu’à 10 000€ ou pour les entreprises ayant jusqu’à 50 salariés une prise en charge de 60% du chiffre d’affaires.

De plus, L’Etat annonce une nouvelle fois une mise en place d’une aide de 2000€ pour les auto-entrepreneurs et TPE pour donner suite à ce confinement numéro deux.